top of page

Le commencement

Dernière mise à jour : 9 mai 2023

Nous allons vous conter une histoire. Cette histoire, c’est le commencement. Le

commencement de tout.


Installez-vous bien confortablement, une tasse de tisane à la main et plongez-vous

dans le monde des Gardiens de la Terre.


Il était une fois…

« Il y a longtemps, notre monde était très différent de ce qu'il est aujourd'hui. Il y avait

moins de gens et l'on vivait plus près de la terre. On connaissait le langage de la

pluie, des récoltes et du Grand Créateur. On savait même parler aux étoiles et aux

peuples du ciel. On était conscient que la vie est sacrée et provient du mariage de la

Terre mère et du Ciel père.


À cette époque, il y avait un équilibre et les gens étaient heureux.


Il s'est alors produit quelque chose. Personne ne sait vraiment pourquoi mais les

gens se sont mis à oublier qui ils étaient. Ils se sont alors sentis séparés de la terre,

des autres et même de celui qui les avaient créés. Perdus, ils erraient dans la vie

sans aucune direction. Ainsi séparés, ils croyaient qu'ils devaient combattre pour

survivre dans ce monde et qu'il leur fallait se défendre contre ces mêmes forces de

vie avec lesquelles ils vivaient auparavant en harmonie et en lesquelles ils avaient

confiance.


Bientôt, ils employèrent toute leur énergie à se protéger de leur environnement au

lieu de faire la paix avec leur monde intérieur.


Même s'ils avaient oublié qui ils étaient, l'héritage de leurs ancêtres demeurait en

eux. Ils en avaient encore le souvenir. La nuit, dans leurs rêves, ils savaient qu'ils

possédaient le pouvoir de guérir leur corps, de faire tomber la pluie quand ils en

avaient besoin, et de parler à leurs ancêtres. Ils savaient qu'ils pourraient retrouver

leur place dans la nature.


Tandis qu'ils essayaient de se rappeler qui ils étaient, ils commencèrent à construire

à l'extérieur d'eux des choses qui leur rappelaient qui ils étaient à l'intérieur.

Avec le temps, ils construisirent même des machines pour guérir, des produits

chimiques pour faire pousser leurs récoltes, et des réseaux de fils pour

communiquer sur de longues distances. 


Plus ils s'éloignèrent de leur pouvoir intérieur, plus leur vie extérieure s'encombra de

choses dont ils croyaient qu'elles pouvaient les rendre heureux ».


Paroles amérindiennes


Comment l’histoire se termine-t-elle ?


Nul ne le sait car elle n'est pas finie. Les personnes qui se sont perdues sont nos

ancêtres, et c'est à nous d'écrire la suite de l'histoire.


Ce récit nous a touché en plein cœur, c'est pourquoi nous souhaitions vous le

partager. Il vient poser des mots sur de profonds ressentis, fait écho à ce pourquoi

Aurélie Von Junker a vu le jour. Pour continuer l'histoire... en revenant au

commencement.


Les peuples autochtones, gardiens de la Terre, vivaient – vivent, pour ceux qui

existent encore – en parfaite harmonie avec la nature. En symbiose avec les

écosystèmes dont ils dépendent. La terre n'est pas pour eux une simple matière

première, un objet, un outil ou un produit. Ils sont la nature. Ne font qu'un avec elle.

Ils font partie de ce tout et respectent ainsi profondément la terre, les arbres, l'eau

des rivières, le souffle du vent... Ils sont conscients de l'interdépendance de chaque

espèce, créant un équilibre fragile qu'il est essentiel de préserver.


Très érudits en matière de plantes comestibles et médicinales, le lien et la

communication avec les plantes étaient naturels et accompagnaient leur quotidien et

leur santé.


Un rapport relativement récent rédigé par plusieurs organisations environnementales

apporte d'ailleurs une base scientifique qui fait part de la contribution des

communautés locales ou indigènes à la conservation de la biodiversité globale et

confirme que la quasi-totalité des terres gérées par ces communautés est en bon

état écologique.


Les pochons de vœux AVJ


Le lien avec les plantes... Le souhait de respecter et d'honorer la Terre, les éléments

naturels... C'est avec cette intention que nous avons imaginé et créé les pochons de

vœux. Ces derniers renferment ainsi des plantes et fleurs séchées à déposer à

l'un des quatre éléments – la Terre, le Feu, le Vent et l'Eau – en guise d'offrande. Ce

faisant, formulez un vœu ou une intention que vous voulez voir se concrétiser ! Et

surtout, n'oubliez pas de remercier la Nature.


Ces pochons peuvent être offerts et utilisés au moment de clôturer une année et d'en

commencer une autre, mais aussi tout au long de l'année bien sûr.


Découvrez-en plus sur les pochons de vœux dans notre boutique.



Rédactrice - Stéphanie Faustin (@unpasplusvert)



30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page